Si vous me connaissez un peu, vous savez probablement que j’adore travailler avec les enfants. probablement que c’est parce que je n’en ai pas que je les trouve si mignons.  Probablement ! 😉  On me demande où je trouve ma patience pour travailler avec eux.  J’ai de la patience avec les enfants mais j’en ai moins avec les adultes.  Parce que je dois m’en confesser : je trouve que dans la majorité des cas, le problème avec les enfants, ce sont les adultes qui les entourent!

Je vous partage un secret de photographe d’enfants: il m’arrive chaque semaine de tenter de faire sourire un enfant qui refuse.  Savez-vous pourquoi certains enfants refusent de me sourire ? Non, la majorité du temps, je ne crois pas que ce soit par opposition ou parce qu’ils seraient mal élevés.  Au contraire.  La majorité des enfants qui refusent de me sourire disent « je suis pas beau quand je souris ».  Et devant mon air ahuri, ils s’excusent « Maman (ou papa, ou grand-maman, bref, un adulte en qui ils ont confiance) dit que je ne suis pas beau quand je souris ».  Ça vous fait mal au coeur ? Moi aussi!

L’autre jour, j’ai eu une véritable épiphanie.  Je vendais des photos faites lors d’un tournoi de hockey.  Les parents venaient à la table pour voir et acheter la photo de leur enfant.  Comprenons-nous bien : les clubs de hockey font des photos, ensuite, presque à tous les tournois, il y a d’autres photos de faites.  Si un enfant participe à trois tournois en un hiver, il y a des grandes chances qu’on retrouve des photos à chacun des tournois, plus les photos en début de saison et les photographies scolaire.  Je comprends que ça revient cher de photos pour les parents, que c’est un budget à prévoir en soi de prendre toutes les photos, tout le temps!  Toutefois, à la table où je vendais, j’ai été le témoin d’une situation qui m’a fait comprendre beaucoup d’enfants.

Une mère et son fils (que j’ai photographié et qui m’a dit que son sourire était laid) passent voir les photos.  La maman est pleine d’amour pour son p’tit bonhomme, elle est fière de lui et lui mentionne devant moi.  Elle regarde la photo de son fils et dit « ouais, je la prendrai pas, il a son sourire figé, il est pas beau ».  Le p’tit bonhomme est à côté de sa mère et semble déçu.  Elle ne disait pas du tout que son fils était laid ni qu’il était pas beau parce qu’il souriait mais c’était son justificatif pour ne pas acheter la photo.  Mais au visage de l’enfant, j’ai compris pourquoi il croyait que son sourire était laid!

J’ai compris d’où sortait cette idée des enfants qu’ils ne sont pas beaux : c’est le justificatif des parents quand ils n’achètent pas de photos ! Je n’ai pas pu m’empêcher d’ajouter à la dame « Je comprends, ça vous fait beaucoup de photos à acheter les parents! », elle a approuvé et m’a confié qu’il revenait d’un autre tournoi où ils avaient aussi acheté des photos.  J’ai donc mentionné que je n’étais pas surprise, avec un si beau sourire, c’est dur de dire non à une photo ! Et elle a encore approuvé en disant à son fils qu’il était beau.  Le sourire de l’enfant est aussitôt revenu.

Ce qui me fait dire : parents, vos enfants apprennent et comprennent le monde à travers vous! Faites attention quand il s’agit de photos de votre enfant et que vous n’avez pas le budget, dites-le, expliquez leur ! Ils ont besoin d’entendre que vous les aimez, que vous les trouvez beau, que vous croyez en eux.  On ne dirait pas quand on leur demande de ranger leur chambre ou d’éteindre l’ordinateur mais…. Ils vous écoutent ! 🙂 <3